Bonjour Jeannine

Un petit mot matinal.

J’ai reçu Poésie sur Seine, je suis heureux de voir que nous voisinons, au moins dans le tableau des auteurs… si toi tu y a ta place, retenue, il y avait bien longtemps que j’avais déserté ces pages, faute d’envoi et surtout de texte à envoyer.

J’aime bien ton texte, toujours dans le questionnement, dans l’immense question à laquelle nous ne pourrons jamais répondre, celle du où allons-nous, nous autres locataire de cette minuscule parcelle de cosmos.

Je pense aussi que la réponse du futur et dans le passé, que la composition du plus grand est dans le plus petit….

À moins que nous ne soyons qu’une sorte de grand pot-au-feu qu’il faut sans cesse alimenter en viande fraiche pour continuer à le faire bouillir. Mais qui le mangera ?

Je te souhaite une agréable journée qui parait-il s’annonce printanière ?

Je t’embrasse

Philippe [Deniard]


(mise en ligne sur ce blog 4.05.2014)